20 novembre 2017

Éruption effusive sur le volcan Sarychev Peak (Kouriles)

Bon, en lisant le nom de ce volcan, les non volcanophiles peuvent se dire "jamais entendu parler de celui-là". Mais si je vous montre la séquence ci-dessous, vous allez peut-être dire: "ah! c'est lui?".



Ces images, fantastiques, ont fait le tour du monde lorsque l'éruption de 2009 a été observée depuis l'ISS. Elles ont été reprises depuis de très nombreuses fois (pas toujours à bon escient) et il ne serait donc pas étonnant que vous les ayez déjà croisé.
C'est donc ce volcan des Kouriles qui, depuis quelques temps, est en activité. Une éruption bien plus discrète que celle de 2009.
Tellement discrète qu'elle est passée inaperçu et c'est dans le bulletin du Global Voclanism Program qu'on peut lire ces quelques mots: "le SVERT a détecté quelques signaux thermiques sur des images satellites les 6 et 7 novembre. Un faible dégazage a été observé le 8 novembre". Point de mot "éruption" dans cette brève description.
Qu'à cela ne tienne: des signaux thermiques sont relevés! Sont-ils des artefacts ou pas? Si il sont réèls, peut-on se faire une idée de la source qui les produit?

Le bulletin parle de signaux thermiques les 07 et 08 novembre et sur l'image satellite prise ce jour-là par SENTINEL 2, par un temps merveilleusement beau (une chance), on peut dès le premier coup d'oeil remarquer la présence d'un long panache de gaz: celui décrit dans le bulletin. Ce type de panache n'est habituellement pas présent sur ce massif, il se passe donc bien quelque chose. 

En regardant bien on voit aussi très vite que la neige sur le flanc nord est recouverte d'une bande sombre, anormale, longue d'environ 1600 m. Cela pourrait être un dépôt d'avalanche de roches mais dès qu'on intègre dans la composition de l'image le rayonnement infrarouge, on repère les signaux décrits dans le bulletin.

Le 07 novembre on voit une long panache de gaz et un signal thermique suspect. Images: SENTINEL 2 - ESA/Copernicus

En zoomant un peu on s'aperçoit que ce signal thermique a une forme allongée, sur le flanc nord, et correspond à la bande sombre. C'est un signal produit par une coulée de lave, qui prend sa source au sommet de l'édifice et progresse sur le versant nord-nord-ouest du massif. Elle mesurait plus d'un kilomètre de long le 07 novembre et, malheureusement, la météo est devenue très défavorable à l'observation depuis cette date. La tâche sombre est en fait la coulée elle-même, et probablement un peu de neige salie par les blocs qui s'en décrochent et s'éboulent en contrebas et sur les côtés. 

La coulée de lave est bien visible sur cette scène. Image: SENTINEL 2 - ESA/Copernicus

Les données manquent pour savoir quand cette phase effusive a débuté précisément mais lorsqu'on regarde du côté des données du Suomi NPP et du MODVOLC on constate la présence de signaux thermiques faibles, au même endroit, le plus ancien remontant au 14 octobre (MODVOLC). On en retrouve le 28 octobre, le 06 novembre et le 15 novembre pour le plus récent (Suomi NPP). 

Enfin l'image ci-dessus a un défaut: le cratère est rempli des gaz libérés par cette éruption et, de fait, on ne peut pas voir comment cette coulée prend naissance:
- une fracture ouverte sur le haut versant nord-nord-ouest (NNO)? Dans ce cas l'éruption serait latérale.
- le cratère a été rempli de lave, jusqu'à ce qu'elle déborde sur le versant nord-nord-ouest? Dans ce cas ce serait une éruption "centrale" ou "sommitale".
- une fracture ouverte en tranchant la lèvre du cratère, avec la lave qui sort simultanément dans le cratère sommital et sur le haut versant NNO?

La neige ne semble salie par rien d'autre: pas ou pu de cendres sont produites par cette activité éruptive, qui est donc essentiellement effusive. Ce qui contraste avec les images prisent en 2009, où l'activité fut assez violemment explosive.

Pour le moment, je n'ai rien trouvé qui permette de se faire une idée plus précise. Mais la situation sera suivie, bien entendu.

Source: SENTINEL 2 - ESA/Copernicus; Global Volcanism Program; MODVOLC/HIGP; Suomi NPP

1 commentaire:

  1. Cet été, une expédition scientifique a eu lieu sur le Sarytchev. Le fond du cratère était alors occupé par un bouchon de lave en forme de galette avec émission de quelques fumerolles. https://skurilsk.ru/news/skurilsk/141042/
    https://skurilsk.ru/news/skurilsk/135235/

    RépondreSupprimer