21 janvier 2018

Volcans Pacaya et Mayon (mis à jour): l'activité change en ce moment

Pacaya: Guatemala, 2552 m

L'activité éruptive, strombolienne peu intense toujours , se maintient au sommet du cône Mac Kenney. Elle continue d'édifier, élargir, modifier la forme du spatter-cone qui rempli maintenant une bonne partie du cratère sommital. Quelques changements ont eu lieu ces derniers temps.
Ces derniers jours ont en effet été marqués par l'ouverture sur le haut versant ouest du cône Mac Kenney, donc le côté opposé où les coulées de lave se formait de temps en temps ces dernières semaines, une zone d'effondrement allongée dans le sens de la pente. Et depuis hier, 3h du matin environ (heure locale), une effusion a débuté de cette nouvelle zone d'effondrement. La coulée de lave qui se forme génère, d'après l'INSIVUMEH, de petites avalanches de blocs, mais sons débit semble faible. Elle faisait environ 400m hier mais le bulletin d'aujourd'hui de l'INSIVUMEH indique une longueur de 200m.

La nouvelle coulée de lave au Pacaya. Image: SENTINEL 2 - ESA/Copernicus

Pour l'heure cette activité érutpive, faible, ne pose aucun problèmes particulier. Elle reste surveillée toutefois car l'ouverture d'un nouvel évent, surtout sur les pentes, n'est jamais anodin!.

Sources: INSIVUMEH; SENTINEL2/ESA-Copernicus


Mayon, Philippines, 2462 m

L'activité éruptive se poursuit là-bas aussi (j'ai pas mal répété cette formule aujourd'hui j'ai l'impression...). CEs derniers jours, elle a été marquée par une certaine stabilité: effusion qui a alimenté la coulée principale, qui a atteint les 3000m de long. ELle reste très éloignée des habitation et les  bouts de coulées qui se détachent ont continué de former de petits écoulements pyroclastiques, qui ne présentent pas de dangers immédiats, mais restent très surveillés.
Toutefois les volcanologues du PHIVOLCs précisent bien dans leurs bulletins que la déformation de la zone sommitale de l'édifice se poursuit. Il s'agit d'une inflation, interprétée par le PHIVOLCS comme pouvant résulter d'une mise sous pression de la zone sommital, peut-être sous l'effet d'une intrusion magmatique. C'est peut-être pour cette raison qu'en pleine nuit, peu après 22h30 (heure locale), l'activité sommitale a commencé de changer pour devenir plus intense, formant une fontaine de lave haute de 500m.


Toute la zone sommitale est arrosée d'une averse  de blocs et de bombes, qui roulent ensuite sur les pentes. Spectacle magnifique mais qui pose la question de la suite des événements: vue l'étroitesse de la zone sommitale et les pentes raides du stratocône, il ne faudrait pas qu'il y a une trop grosse et trop rapide accumulation de retombées: elle risquerait d'être instable.

Affaire à suivre en tout cas.

Mise à jour, 22 janvier, 07h26

L'intensification de l'activité débutée hier soir se poursuit et a incité les volcanologues du PHIVOLCS à élever le niveau d'alerte à  (le maximum est 5). Cette activité continue d'alimenter des fontaines de lave au sommet mais une partie de ce magma sort de manière passif (effusion) et alimente non seulement la coulée de lave principale, dont la progression a retrouvé de la vigueur, mais qui du coup est aussi plus instable, ainsi que deux nouvelles coulées de lave, tout aussi instables vues les fortes pentes.
En conséquences, les coulées de lave génère des écoulements pyroclastiques à répétition, tandis que l'activité de fontaine génère un panache de cendres qui s’élève, d'après les volcanologues, jusqu’à 10 km d’altitude environ, et même 12 km pour le VAAC de Tokyo!

Fortes émissions de cendres le 22 janvier + nuées ardentes. Ps mal de cendres sur la voiture au premier plan aussi. Image: Gouverneur A.F.C.Bichara

Bref: une belle éruption avec fontaine de lave +panache de 10 000 m + coulées de lave+ panache à 10 000 m + nuées ardentes...bon courage aux profs qui s'évertuent à enseigner "volcans rouges" et "volcans gris" :)

Sources: PHIVOLCS; Patrick Aurelio; A.F.C. Bichara

1 commentaire:

  1. A chacun son boulot... lol mais dommage pour le manque de vidéo.

    RépondreSupprimer