3 avril 2018

Eruption au Piton de la Fournaise (mis à jour)

Ce n'est pas vraiment une surprise puisque depuis déjà début mars les bulletins de l'OVPF indiquaient une mis en pression du réservoir profond, suivi ces derniers temps par une réalimentation du réservoir superficiel. Toutefois, le doute à commencer à vraiment s'estomper à partir d'hier, avec la publication d'un bulletin indiquant que la sismicité et les signaux géochimiques (émission de gaz tels que CO2 et composés soufrés) étaient en hausse.
Non ce qui est un peu plus surprenant finalement c'est la localisation de la fracture éruptive, qui s'est ouverte sur 1 km de long en direction du nord, s'arrêtant au pied de la paroi de l'Enclos Fouqué, à hauteur où elle forme un éperon appelé "Nez-Coupé de Sainte Rose".  Il y a déjà eu des éruptions sur cette zone par le passé bien sûr, mais la fracture qui vient de s'ouvrir à provoqué des éboulements dans la paroi, peut-être parce que la fissure a pu continuer un petit bout de route sous la paroi elle-même. L'OVPF signal d'ailleurs que cette fracture pourrait potentiellement s'ouvrir dans les heures qui viennent à l'extérieur, mais cela n'est pas une obligation. La progression de la fracturation est, probablement, très surveillée par contre.


Car il ne faut oublier que tant que les éruptions se déroulent dans l'Enclos, les soucis sont minimes: la préfecture ferme l'accès à l"'Enclos, ce qui élimine le risque. Mais quand une fracture parvient à franchir l'Enclos, le magma peut se déverser à l'extérieur, là où il y a beaucoup de végétation, là où il y a des routes (la D57 au nord-est) puis les maisons près de la côte (cf éruption de 1977 par exemple). Bref: la crainte est associée avant tout aux éruptions hors Enclos. Ce n'est pas le cas pour celle-ci, mais ça ne semble pas être passé très loin.

Position de la fracture éruptive. Image: OVPF/IPGP
Pour le moment le magma jaillit tout le long de la fracture mais une activité explosive, type fontaine de lave, est essentiellement sur la partie amont (au sud) et construit un nouveau cône, très régulier pour le moment (belle morphologie)et la partie effusion (coulées de lave) sur la partie aval (nord), même si une petite activité explosive est aussi présente à cet endroit. L’extrémité nord de la fissure touche la paroi de l'Enclos Fouqué , qui est végétalisée: un peu de lave a déjà commencé à détruire un bout de végétation mais ne semble pas provoquer, pour le moment en tout cas, d'incendie.

Tout à gauche (en amont, c'est au sud) le cône en formation; tout à droite (aval, nord) une effusion (coulées) et le petit panache bleuté au bout est du à de la végétation en cours de combustion. La pointe verte à droite de l'image est le Nez Coupé de Sainte Rose. Image: IPR; via Clicanoo

La conséquence de ce départ d’éruption est le passage en alerte volcanique 2-2. L'accès à l'Enclos est interdit mais comme ne plus il y a des éboulements dans la parois au Nez Coupé de Sainte Rose, avec risque d'effondrements plus importants et volumineux (si la parois est trop fragilisée par la fracturation), le sentier de randonnée pédestre qui part du Pas de Bellecombe, passe par le Piton Partage et le Nez Coupé de Sainte Rose est fermé, au moins le tronçon Partage-Nez Coupé en tout cas.

Pour l'heure la météo nous jouent des tours et plusieurs webcams sont HS malheureusement, ce qui empêche d'avoir une idée de la progression de la situation: coulées de lave, extension des fissures etc.

J'essaierais donc de faire un point demain matin mais en attendant, voici le lien pour quelques images supplémentaires de l'éruption à ses touts débuts.


Mise à jour, 08h20

L'éruption a pris fin au cours de la nuit, sanas jamais avoir été très vigoureuse. Quelques courtes coulées de lave ont été émise par l’extrémité aval de la fissure, où elles ont longé le rempart de l'Enclos Fouqué, et un peu au niveau de la partie centrale et de la partie amont de la fracture où la lave n'a que très peu coulé au cours de cette activité.

La carte des coulées publiée ce matin par les volcanologues. Image: OVPF/IPGP
Le bulletin mis en ligne ce matin par l'Observatoire Volcanologique indique toutefois qu'il n'est pas possible d'être sûr de ce qui va se passer au cours des heures/jours qui viennent. En effet une surveillance renforcée reste de mise en raison du fait que la fracture a visiblement commencé à franchir le rempart de l'Enclos Fouqué: va-t-elle continuer sa course et permettre au magma de sortir hors Enclos? Ou est-ce la fin de cette très courte éruption?

La question se pose car de nombreuses éruptions hors Enclos ont d'abord débuté par une phase dans l'Enclos même, avant que le magma ne parvienne à poursuivre sa route. La dernière en date de ce type  est celle de 1998.

Il est même possible que le magma puisse migrer sous terre hors de l'Enclos puis, par le jeu des failles qui constituent la Rift-Zone Nord-Est (et dont fait partie la fracture ouverte hier),  soit dévié et puisse revenir dans l'Enclos (le magma franchit l'Enclos deux fois: en amont il le quitte et en aval il y revient). Ce fut le cas en 2002 par exemple et on dit de ces éruptions qu'elles sont "hors Enclos dans l'Enclos". Voici une carte de la trajectoire qu'a suivi le magma en 2002, extraite de l'article "Revue de la typologie des éruptions au Piton de La Fournaise, processus et risques volcaniques associés" de Nicolas Villeneuve et Patrick Bachelery.

En 2002 le magma a franchit l'Enclos vers le Nez Coupé de Sainte Rose, puis sa trajectoire a dévié et il a finit par sortir dans l'Enclos en jaillissant directement de la paroi! Image: N.Villeneuve et P Bachelery

Voyez que les scénarios possibles pour la suite des événements sont multiples: dans l'Enclos, pas de risque immédiat pour les personnes et leurs bien,  hors Enclos, les problèmes peuvent être multiples  (destruction de maisons, de routes, d'exploitations diverses etc. D'où la surveillance toujours fine de la situation.

Sources: OVPF/IPGP; Préfecture de la Réunion; Merci à O.Dupéré :); Clicanoo; JCB TV & Aviation Videos

10 commentaires:

  1. Merci de cette explication avec schéma à l'appui

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Le parallèle avec la non-éruption du 17 mai 2017 me semble très intéressant pour analyser cette éruption éclair. En effet, ils sont tout deux localisés dans le même secteur et leurs dynamiques sont semblables : l'année dernière, seul un dégazage a été repéré mais le trémor indiquait que le magma se trouvait bel et bien en sub-surface. L'événement d'hier est lui aussi caractérisé par un dégazage conséquent, qui contraste avec un volume de lave insignifiant ! Par ailleurs, tous deux ont été suivi d'une sismicité importante entre la Plaine des Osmondes et le Piton de Crac.

    Cette phénoménologie pourrait indiquer une zone très fracturée en sub-surface, permettant au magma de s'y intruder...

    Quoiqu'il en soit, la situation est à suivre de près, surtout au vu des signaux précurseurs, qui sont nombreux et ce depuis quelques temps... et, comme tu l'as dit, si l'on regarde comment les éruptions Hors-Enclos connues ont commencé !

    Bonne journée en tout cas,
    Ludovic

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Ludovic. Remarque très interessante car, justement, la raison évoquée pour que les éruptions "hors Enclos dans l'Enclos" se produisent est justement que la Rift Zone Nord-Est est très fracturée!
      Bonne soirée :)

      Supprimer
  3. Blog très intéressant car il ne fait pas que reprendre les actualités que l'on trouve sur les sites officiels où sur les journaux locaux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. JE vous remercie beaucoup en effet. J'espère en effet quand je le peux de contextualiser, et donner une info qui, je l'espère, reste lisible malgré le fait qu'elle soit plus détaillée.
      Bonne soirée en tout cas :)

      Supprimer